Marsillargues info
Marsillargues Info - Actualités
Marsillargues Info - Conseils municipaux
Marsillargues Info - Elections
Marsillargues Info - Archives
Marsillargues Info - Vidéos
Marsillargues Info - Célébrités
Marsillargues Info - Histoires de Marsillargues
Marsillargues Info - Histoire de Marsillargues par Paul Pastre
Marsillargues Info - Histoire
Marsillargues Info - Traditions
Marsillargues Info - Liens
Marsillargues Info - Aux alentours
Marsillargues Info - Infos pratiques
Marsillargues Info - Liste des artisans
Marsillargues Info - Artistes
Marsillargues Info - Liste des Associations
Marsillargues Info - Liste des commerçants
Marsillargues Info - Contacts
Marsillargues Info - Célébrités

www.marsillargues.info

www.marsillargues.info, le nouveau site d'information sur la ville de Marsillargues (Hérault - 34590)

Paulin d'Anglas de Praviel

Paulin d'Anglas de Praviel, auteur, naît à Marsillargues en 1793. Il fut lieutenant au bataillon du Sénégal.


Il survécut au naufrage de La Méduse et composa un texte pour rectifier les affirmations inexactes du chirurgien à bord Savigny et d'un passager, M. Corréard.


L'expédition

Le 2 juillet 1816, la frégate La Méduse s'échoue au large de l'actuelle Mauritanie avec 395 marins et soldats.


Le navire a quitté Bordeaux le 27 avril, accompagné de la corvette L'Écho, la flûte La Loire et le brick L'Argus.


L'expédition est commandée par un capitaine de frégate émigré sous la Révolution, Hugues de Chaumareys (51 ans).


Elle a reçu mission de réoccuper le Sénégal, restitué à la France par le traité de Paris, après la chute de Napoléon 1er, quelques mois plus tôt.


Le drame

Contre l'avis de ses officiers, le commandant veut couper au plus court.


Son navire, La Méduse, s'éloigne ainsi du reste de la flottille et s'engage sur le banc de sable d'Arguin, à 160 kilomètres des côtes africaines.


Il est bientôt immobilisé et il faut l'évacuer.


Tandis que les officiers, les passagers et une partie des marins se replient sur les canots, 152 hommes doivent se contenter d'un radeau de fortune de 20 mètres de long.


Le radeau est tiré dans un premier temps par les canots.


Mais une nuit, les amarres cèdent, sans doute larguées volontairement par le commandant d'un canot, et le radeau est abandonné à lui-même.


Après 13 jours sous un soleil implacable, une quinzaine de survivants sont enfin recueillis par L'Argus.


Ils dépeignent les violences extrêmes auxquelles ils ont été réduits, y compris le cannibalisme.


Leur récit émeut l'opinion publique. Le commandant Chaumareys et les officiers passent en cour martiale.


Un jeune artiste, Théodore Géricault, s'inspire du drame pour peindre l'un des premiers chefs-d'oeuvre de l'école romantique.


La toile, aujourd'hui exposée au musée du Louvre (Paris), montre les marins qui tentent de se faire voir de L'Argus.


Paulin d'Anglas


Paulin d'Anglas sur une des chaloupes décide de rejoindre la côte puis de gagner à pied Saint-Louis. Il y parviendra en suivant la plage au prix de cruelles souffrances.


Paulin d'Anglas qui dirigeait les soldats contractera la fièvre jaune au camp de Dakar, sera rapatrié et, après une longue convalescence, se retirera au mas de Praviel, après avoir été réformé.


L'affaire du Radeau de la Méduse fut exploitée par les républicains pour stigmatiser la scandaleuse incapacité de la Monarchie.


Correard, l'un des quinze rescapés publia en septembre 1816, le premier récit du naufrage. Il met en cause le commandement de Chaumareys.


Paulin d'Anglas, devant cette attaque, publie sa propre relation en 1818.


Correard, dans une seconde version de son ouvrage ridiculise et couvre de calomnies le pauvre Paulin d'Anglas. Cette triste affaire marque la ruine de la famille Praviel.


Les deux frères de Paulin, élèves à Saint-Cyr, sont obligés de démissionner.


Le domaine de Praviel périclite. Il sera finalement vendu en 1837.


Paulin, que son père maintenait dans le célibat, faute de revenus suffisants pour contracter une digne alliance, s'enfuit et épouse une Aimarguoise d'humble origine.


Sous Napoléon III, comme vétéran, il obtiendra un bureau de tabac à Congénies où il passera le reste de sa vie.