Marsillargues info
Marsillargues Info - Actualités
Marsillargues Info - Conseils municipaux
Marsillargues Info - Elections
Marsillargues Info - Archives
Marsillargues Info - Vidéos
Marsillargues Info - Célébrités
Marsillargues Info - Histoires de Marsillargues
Marsillargues Info - Histoire de Marsillargues par Paul Pastre
Marsillargues Info - Histoire
Marsillargues Info - Traditions
Marsillargues Info - Liens
Marsillargues Info - Aux alentours
Marsillargues Info - Infos pratiques
Marsillargues Info - Liste des artisans
Marsillargues Info - Artistes
Marsillargues Info - Liste des Associations
Marsillargues Info - Liste des commerçants
Marsillargues Info - Contacts
Marsillargues Info - Histoire de Marsillargues par Paul Pastre

  

www.marsillargues.info

www.marsillargues.info, le nouveau site d'information sur la ville de Marsillargues (Hérault - 34590)

Les cloches

Il n'y a rien de nouveau sous le soleil.


Le Conseil Municipal de Marsillargues dans sa séance du 8 mai 1831 :


Délibérant sur la proposition de plusieurs membres du conseil qui exposent qu'il serait convenable et nécessaire que la commune portât au budget de 1832 une allocation pour l'achat d'une cloche destinée spécialement au service de l'Eglise de cette ville qui en est dépourvue depuis longtemps et est obligée de se servir de la cloche de l'horloge.


Considérant, qu'effectivement une cloche destinée au culte catholique est reconnue nécessaire, puisque celle que l'église possédait a été enlevée depuis plus de 35 ans et qu'en se servant de celle de l'horloge de la ville il y a souvent interruption dans la sonnerie des heures, dérangement au marteau et quelque fois à l'horloge même, lorsque le marteau sonnant les heures est rencontré par la cloche mise en branle pour le service du culte.


Est d'avis qu'il soit alloué une somme de deux mille francs au budget de la commune pour 1832, somme reconnue à peu près nécessaire pour l'achat et frais de placement d'une cloche destinée au culte catholique du poids d'environ dix quintaux, laquelle cloche sera placée à un des arceaux du clocher, où anciennement il y en avait une et sera destinée exclusivement au service du dit culte.


Consultons ensuite « l'histoire de Marsillargues » par V. Durand ; nous y trouvons les explications suivantes : de tout temps, elle (la grande cloche) eut une compagne de taille inférieure, refondue en 1782, remontée, puis confisquée par la Révolution et enfin remplacée en 1834 par celle que nous voyons et qui est la propriété exclusive de la Ville.


Car le Conseil Municipal, en 1832 et à sa tête le maire Antoine André Bassaget, l'achetèrent pour la donner à l'Eglise et réserver la grosse cloche pour l'horloge seule.


Mais le curé Bouisset résista, au nom des antiques droits de la paroisse. Il refusa le don de la municipalité pour garder l'usage précieux qui remontait à trois cents ans.


Voici l'histoire de cette petite cloche. « Sit nomen Domini Bènedictum » (Qu'il soit béni le nom du seigneur). Antoine André Bassaget maire de Marsillargues, Pierre Pigère et Jacques Gâche, adjoints.


Une vierge porte l'enfant Jésus. Une tête de Saint Jean Baptiste (Pecèt Labry à Montpellier Année 1832).


Complétons ces quelques lignes en disant que la cloche en question est celle que nous appelons communément « la Prisonnière ». Son poids est de 588 kilos. Elle fut payée 3 f 30 le kilo. Avec les autres dépenses nécessaires à sa mise en place, le montant des frais s'éleva à 2275 f 65.


Article paru dans l'Echo du  Vidourle du   18-2-1949. P. Pastre.



La grosse cloche


Dans notre précédente chronique, nous avons donné quelques détails sur l'achat et la mise en place de la cloche dite prisonnière.


Nous nous en voudrions de ne pas parler aujourd'hui de sa compagne et ainée, la grosse cloche.


Elle fut d'après V. Durand dans son histoire de Marsillargues, donnée à l'Eglise de notre village en 1537 par les religieux de Psalmody, au moment de leur sécularisation.


Elle servit avant 1688, date de la construction du clocher actuel, non seulement aux sonneries religieuses, mais aussi à celles de l'horloge. Elle est donc en service depuis près de 400 ans.


Elle porte en lettres gothiques ces mots précédés d'une croix : « Titalus Triumphalis Jésus Nazarinus Rex Judearum Redemptor Mundi, Fili David Mèserere Nobis » qui signifient en français « Jésus triomphal, Jésus de Nazareth, roi des Juifs, rédempteur du monde, fils de David, ayez pitié de nous ». Un écusson représente deux cloches sur deux étoiles.


 Article paru dans l'Echo du  Vidourle du 26-2-1949. P. Pastre.


Précisions d’aujourd’hui : les cloches ont fait l’objet de travaux en 2012, réfection entière du système de sonnerie automatique et rééquilibrage des cloches (moutons en chêne).

Mouton : Armature de bois engagée dans les anses d'une cloche pour la suspendre.