Marsillargues info
Marsillargues Info - Actualités
Marsillargues Info - Conseils municipaux
Marsillargues Info - Elections
Marsillargues Info - Archives
Marsillargues Info - Vidéos
Marsillargues Info - Célébrités
Marsillargues Info - Histoires de Marsillargues
Marsillargues Info - Histoire de Marsillargues par Paul Pastre
Marsillargues Info - Histoire
Marsillargues Info - Traditions
Marsillargues Info - Liens
Marsillargues Info - Aux alentours
Marsillargues Info - Infos pratiques
Marsillargues Info - Liste des artisans
Marsillargues Info - Artistes
Marsillargues Info - Liste des Associations
Marsillargues Info - Liste des commerçants
Marsillargues Info - Contacts
Marsillargues Info - Histoire de Marsillargues par Paul Pastre

  

www.marsillargues.info

www.marsillargues.info, le nouveau site d'information sur la ville de Marsillargues (Hérault - 34590)

LDécouverte de sarcophages - Paul Pastre

Découverte de sarcophages

Des travaux de terrassements pour la construction d'une coopérative fruitière sont effectués depuis quelque temps sur le domaine de Saint-Julien, à l'est de la Cave, sur une parcelle appelée depuis toujours : l'Eglise.


Ils ont permis de mettre au jour deux sarcophages de l'époque moyenâgeuse. Car, c'est sur cet emplacement que s'élevait autrefois l'église de Saint-Julien de Corneilhan.


Au début du Moyen-Âge, cet endroit s'appelait Corneliacum.


Au VIIe siècle, c'était un poste fortifié occupé par des troupes franques qui en furent chassées par les Wisigoths.


C'est là que vinrent se réfugier, au VIIIe siècle, des moines de Psalmodi, chassés de leur monastère par les Sarrazins. Ils y édifièrent des chapelles et des cellules autour desquelles se forma une agglomération qui devint assez importante.


Quant au début du IXe siècle, ils quittèrent Saint-Julien-de-Corneilhan pour retour­ner à Psalmodi, les moines y laissèrent une partie de leurs ef­fectifs et l'érigèrent en prieuré.


En 1323, Saint-Julien comptait encore 43 feux soit environ 172 habitants.


On ne sait à quelle époque fut construite l'église, elle était en belle pierre de taille, avec deux voûtes, deux autels de marbre et extérieurement édifiée en forme de château et de forteresse. Elle avait déjà été maltraitée mais c'est en 1568, pendant les guerres de religion que les protestants la ruinèrent complètement.


Ses pierres servirent à renforcer les for­tifications qui, à cette époque, entouraient le village. Ces for­tifications furent rasées en 1622, après la prise de Marsillargues par l'armée du roi Louis XIII et c'est sur leur emplacement que l'on peut admirer aujourd'hui le beau boulevard circulaire qui fait le charme de notre petite cité.


L'un des sarcophages découverts, encore en assez bon état, a été transporté dans la cour d'hiver du château par les soins de la Société d'Archéologie de Montpellier et placé devant une fenêtre du musée.


Il est taillé dans un seul bloc de pierre et mesure : 2 m de long, 72 cm   de   large,   68 cm   de   haut (couvert  compris),   11 cm d'épaisseur et pèse environ 1400 kilos.


Il ne porte aucune in­scription.


Il est certain que cette parcelle de terrain recèle d'autres sarcophages, car depuis la destruction de l'église, aucune fouille véritable n'a été entreprise sous ce monticule historique.


Le docteur Marignan possédait une collection de poteries sarrazines provenant de ce lieu et en 1910, au cours de travaux de défoncement, fut découvert un cimetière qui contenait un grand nombre de tombes.


Plusieurs de ces dernières, formées de dalles calcaires, renfermaient outre les ossements du mort, des poteries et des coquilles de pèlerin (coquilles de Saint-Jacques).


Ces tombes paraissaient remonter au VIIe ou VIIIe siècle. Une pierre tombale trouvée alors et portant en relief une simple croix figure au musée de Marsillargues.


Avec Desports et le Castellas, Saint-Julien est un des lieux où l'histoire de notre petit pays est inscrite par les faits et où le sol garde encore une grande partie de ses secrets.


PAUL PASTRE.


Publié le 16-5-64